Capitale européenne
de la culture

Les drapeaux des 27 Etats membres ainsi que le drapeau européen flottent devant le Parlement européen à Strasbourg-
Crédits : Philippe Stirnweiss / Parlement européen

En 1985, l’actrice Melina Mercouri, alors ministre grecque de la Culture, lançait l’idée de désigner chaque année « une ville européenne de la culture ». Deux ans plus tard Athènes inaugure la longue série de ce que l’on appellera, à partir de 1999, les « capitales européennes de la culture ».
Cette initiative vise à sauvegarder et promouvoir la diversité des cultures en Europe, mettre en valeur les traits communs qu’elles partagent en consolidant chez les citoyens le sentiment d’appartenance à un espace culturel commun, mais aussi renforcer la contribution de la culture au développement à long terme des villes, sur les plans économique, social et urbanistique, en tenant compte de leurs stratégies de territoire et de leurs priorités respectives.
Chaque année, le titre est décerné à une ville, dans deux pays de l’Union Européenne selon une liste chronologique préétablie jusqu’en 2033.
La France et la République Tchèque ont été désignées pour 2028.

La candidature de Montpellier

Avec Sète, la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Communauté de communes du Pays de Lunel, la Communauté de communes du Grand Pic-Saint-Loup, la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, l’Agglomération Hérault Méditerranée, et toutes celles et ceux qui voudront s’engager à leurs côtés, Montpellier se lance dans une aventure aussi passionnante qu’inédite : une candidature pour devenir, en 2028, capitale européenne de la Culture. Au lendemain d’une longue crise sanitaire qui a éprouvé le secteur de la création et du patrimoine, et au moment même où la guerre en Ukraine nous conduit à être solidaires d’un pays en lutte pour ses libertés et son indépendance, nous faisons le choix d’affirmer l’importance et la force de l’Europe, de la culture et du patrimoine comme facteurs de paix et de dialogue, pour rapprocher les personnes et les territoires.

Cette candidature favorise l’émergence de nouveaux parcours reliant tous les territoires de Montpellier 2028, les habitantes et les habitants, et créant du « commun ». Elle permet de donner un nouveau souffle à l’ambition culturelle de la Ville et de la Métropole de Montpellier en forgeant sur le long terme une stratégie conjointe sur tout le bassin de vie élargi Montpellier-Sète, basée sur la conviction que nous partageons une communauté de destin. Au total, ce sont 142 communes qui portent ce projet de long terme et d’envergure.

Un projet tourné vers les habitantes et les habitants du territoire de Montpellier 2028

La candidature de Montpellier au titre de capitale européenne de la Culture est avant tout celle des habitantes et des habitants du territoire.

Tout au long du printemps et de l’été, ils ont été sollicités pour partager leurs idées et envies, leur vision de la culture de demain.

Dès aujourd’hui, chacune et chacun peut marquer son soutien via ce site internet. Plus les soutiens seront nombreux, plus forte sera la portée de notre candidature.

Rejoignez-nous !

via la page contact